Ils font Chavanon





entretien

EDF veut remettre le Chavanon dans son lit d’origine 100 ans après!

DAVID THOMAS

INGÉNIEUR ENVIRONNEMENT EDF

Extrait de l’article du Journal du PNR – Janvier 2018 :  Remettre le Chavanon dans son lit naturel 100 ans après

EDF  mène une réflexion pour effacer un barrage sur le Chavanon et redonner à ce cours d’eau son lit d’origine sur 1300 ml. Ce projet associe également M. Farges, exploitant de la carrière en aval immédiat.

Quelle est l’histoire de ce barrage inutilisé ?
Ce projet de barrage remonte à 1920. Nous sommes au sortir de la première guerre mondiale, on a besoin d’énergie. L’état lance un appel d’offre pour la réalisation d’un immense barrage de 100 mètres de haut et de 200 000 m³. Un consortium d’entreprises gagne le marché avec un projet sur la rivière  Chavanon et le chantier débute en 1922. Ils construisent d’abord un batardeau qui bloque la rivière et met hors d’eau le Chavanon pour permettre le démarrage des travaux, ainsi qu’une galerie de dérivation souterraine qui devait être provisoire. En 1923, ils construisent les fondations du barrage mais, selon les documents que nous avons retrouvés, un contentieux avec l’Etat à cause d’un problème géologique stoppe les travaux. Le 31 mars 1926, le chantier s’arrête.Et depuis cette époque, la rivière continue de passer par la galerie souterraine.
 
Pourquoi EDF n’a-t-elle rien fait de ce site ?
En 1946, EDF hérite de la concession hydroélectrique de Haute-Dordogne et, plutôt que de relancer le barrage du Chavanon, opte pour le projet de retenue de  Bort-les-Orgues, bien plus intéressant. Il est construit en 1952. Le site du Chavanon a donc végété mais à l’époque cela ne gênait personne. On n’avait pas  encore conscience des problèmes liés à l’absence de continuité écologique. Aujourd’hui, la réglementation nous a obligés à réaliser un diagnostic, qui montre que le tunnel constitue un verrou puisqu’il est infranchissable aux espèces aquatiques à la montaison. Plutôt que de mettre un aménagement de type passe à
poissons sur un site de toute façon inutilisé, nous avons préféré l’effacer complètement, profitant de l’opportunité offerte par le programme Chavanon en action, et travailler de manière collaborative avec les services de l’état, le carrier situé sur place, les collectivités, les fédérations de pêche et le Parc.
 
Où en est le projet d’effacement ?
Après le diagnostic, nous avons visité, réfléchi, échangé collectivement pour déterminer comment effacer cet ouvrage et remettre le Chavanon dans son lit 100 ans après. Nous allons étudier différentes solutions techniques lors du comité de pilotage de fin d’année. 2018 sera consacrée aux validations réglementaires et à la sélection du prestataire, pour un chantier prévu en 2019. Il y a plusieurs manières de procéder pour supprimer ce barrage. Chez EDF, on sait faire du génie civil, mais on a besoin de l’expertise de tous les partenaires pour limiter au maximum l’impact environnemental. C’est grâce à ce travail d’équipe que nous avons vidangé la zone dès le mois d’octobre : cela permet en effet de mesurer le stock de sédiments, de mettre les poissons à l’abri (pêche de sauvetage) et  d’avoir une idée précise de la situation, pour évaluer le coût des travaux. C’est aussi grâce à l’intervention de certains partenaires que cela avance vite. Avec
ce projet, EDF expérimente la force du travail en réseau et de la gouvernance collaborative. Financièrement, le projet coûtera entre 500 000 et 1 million d’euros. EDF investit, mais des subventions publiques peuvent potentiellement être mobilisées.

 

 

Article Journal du PNR – Janvier 2018

Avec le soutien financier