Actualités





ACTUALITÉ

Sylviculture : vers des méthodes alternatives de reboisement

22 décembre 2016




Étant déjà animateur de la Charte forestière de territoire et du programme OPAFE (Opération Programmée d’Amélioration Foncière et Environnementale) , le Parc naturel régional de Millevaches en Limousin a souhaité proposer des actions visant à réduire l’impact des activités sylvicoles sur la qualité de l’eau et contribuer à une meilleure prise en compte des préoccupations environnementales dans la gestion forestière. Ce dernier est un programme à la fois technique et financier accompagnant les chantiers sylvicoles dans un objectif de limiter les coupes rases, favoriser la régénération naturelle et la diversification des essences présentes et préserver la ressource en eau.

Depuis 2016, le Parc à  intégrer cet outil dans le Contrat territorial Chavanon en action, en proposant cette aide aux propriétaires forestiers de l’ensemble du bassin versant (y compris hors PNR), et en y ajoutant une condition supplémentaire : le respect des prescriptions formulées  dans le diagnostic eau. En effet, un passage obligatoire de l’agent du Parc sur la parcelle est réalisé systématiquement afin de relever les enjeux et de décrire les consignes à respecter dans un but de préservation des habitats aquatiques en place. Les techniciens rivière des collectivités locales concernées sont également associés à cette démarche, et sont des interlocuteurs privilégiés dans la communication avec les propriétaires forestiers ou les municipalités.

Le dispositif OPAFE se décline ainsi en 4 mesures ayant pour vocation d’inscrire plus fortement le développement de la sylviculture feuillue et la prise en compte des enjeux sur les milieux aquatiques. Elles permettent aux propriétaires forestiers (dont les collectivités) de bénéficier d’aides, financées par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne sur les 4 types de projets :

  • Renouvellement d’une futaie résineuse par régénération naturelle
  • Irrégularisation de peuplements forestiers
  • Amélioration des peuplements feuillus et de pin
  • Reboisement diversifié de coupes rases résineuses

 

Fort des retours positifs apportés sur les dossiers déposés en 2016, le Parc a pour objectif en 2017 de continuer dans cette démarche d’accompagnement des propriétaires forestiers, particulièrement dans le cas de parcelles présentant de forts enjeux pour les écosystèmes aquatiques sur le bassin versant du Chavanon.


Avec le soutien financier