“Chavanon en action”

« Chavanon en action » est le nom d’un programme destiné à préserver les milieux aquatiques du bassin versant du Chavanon. Ce programme se matérialise sous la forme d’un « contrat territorial » signé pour 5 ans. Ce contrat est un outil très puissant pour préserver notre bien commun (l’eau) et les milieux aquatiques car il transcende les limites administratives (des communes, départements, régions) afin d’agir à une échelle cohérente d’un point de vue hydrographique.

DES INSTITUTIONS ET DES ASSOCIATIONS QUI AGISSENT ENSEMBLE

Le contrat territorial est fondé sur un multi-partenariat entre 20 porteurs de projet. Tous les organismes ayant un rôle à jouer dans la protection de l’eau se sont rassemblés : communes, communautés de communes, syndicats mixtes, associations…

Au lieu que chacun agisse dans son coin, sur son petit bout de rivière, sa zone humide ou son pré, le contrat territorial permet de traiter les différentes causes de dégradation ou de pollution en parallèle et de manière coordonnée !

UN BASSIN À PRÉSERVER

Le Chavanon, qui porte le nom de la Ramade en amont, avant de rencontrer la Méouzette, prend sa source à Crocq et marque symboliquement la limite entre les deux régions Limousin et Auvergne.

Long de 55 km, le Chavanon draine un territoire de 473 km², à cheval sur 3 départements (Corrèze, Creuse et Puy-de-Dôme). Gonflant au fil de ses rencontres avec de plus petits ruisseaux (L’Abeille, La Clidane, La Barricade, etc.), il se jette dans la Dordogne au niveau de la retenue de Bort-les-Orgues.

Signature du Contrat territorial Chavanon, le 5 décembre 2014 © PNR ML (2014)

DES ACTIONS TOUS AZIMUTS

D’un montant de 3,8 millions d’euros, ce programme, signé le 2 décembre 2014, comporte plus de 200 actions :

• Des actions de lutte contre la pollution, avec la mise aux normes et l’optimisation des systèmes d’assainissement individuels et collectifs, la diminution des pollutions d’origine agricole ou encore la réduction de l’impact négatif des étangs.

• Des actions de restauration des milieux aquatiques, avec des opérations visant à améliorer les pratiques agricoles et sylvicoles, la gestion de zones humides, l’entretien de berges…

• Des opérations permettant d’améliorer la connaissance du territoire, au travers d’inventaires d’espèces d’intérêt patrimonial, de suivi physico-chimique et biologique de stations de mesures, etc.

• Et bien-sûr des opérations de pilotage et d’animation.

C’est le Parc naturel régional de Millevaches en Limousin qui est en charge de coordonner la mise en œuvre de toutes les opérations du programme.

 

Voir toutes les actions

Ferme ouverte organisée par les FR CIVAM à Eygurande chez Eric Jarasse © PNR ML (2015)

DES FEMMES ET DES HOMMES SUR LE TERRAIN

Ainsi, derrière ce Contrat territorial Chavanon, il y a des femmes et des hommes qui vont en bottes installer un abreuvoir pour que les vaches ne viennent plus boire directement à la rivière en piétinant les berges, qui arpentent les cours d’eau à la recherche d’écrevisses à pattes blanches ou de moules perlières, qui conseillent les forestiers ou les propriétaires d’étangs, convainquent les élus et sensibilisent les enfants…

Avec le soutien financier